Mademoiselle Claverie
Histoire
Mademoiselle Claverie
Histoire

Les origines

Les origines

L’aventure commence en 1860 avec l’association de Monsieur Claverie et Monsieur Bos. Ils trouvent rapidement leurs clients, les pré-gueules cassées ; les mutilés d’accidents domestiques, très fréquents pendant cette période.

Claverie fait fortune surtout pendant la première guerrre mondiale en testant leurs inventions sur les blessés de guerre. La marque devient alors une référence dans les prothèses grâce à de nombreux brevets.

Entre les années 20 et 30, Claverie décide d’élargir sa cible, en observant le contexte économique et historique. Par une certaine libéralisation de la femme, et la popularité grandissant du corset, Claverie décide de fabriquer et commercialiser le corset souple. Le succès est fulgurant, le corset donne une image de renouveau et de contrôle pour les femmes.

La boutique se developpe énormément jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, ayant plus de 50 sucursales en France. C’est à ce moment que l’engouement pour le corset baisse, rappellant les conditions de vie de la femme d’avant guerre. Les concurrents sont nombreux mais ont aujourd’hui disparu, cependant Claverie garde une image forte et ancrée car elle est la référence.

Suite à cela, Monsieur Claverie décède sans enfants. Monsieur Bos, son associé, reprend l’affaire et conserve le nom en hommage à son ami. La boutique prospère jusqu’aux années 70 où le déclin du corset vis à vis du soutien gorge apparaît. De nouvelles marques sont apparues, Claverie devient une boutique qui accepte les revendeurs, mais elle garde son essence et devient marque dépositaire.

Madame Florence Arrachequesne.

Arbre généalogique

Arbre généalogique

Orthopédie

Orthopédie

L’orthopédie a été le coeur de métier de Claverie depuis sa création en 1860.

En 1900, ils sont les premiers à proposer des prothèses, un appareillage permettant de substituer un membre ou tout autre partie manquante du corps humain.
A l’époque, fabriquées à la main, en papier maché Claverie décide de travailler avec des chimistes afin de fabriquer une matière rendant les prothèses plus confortables, le caoutchouc et le latex.

Pendant la première Guerre Mondiale, Claverie investit dans le paramédical constatant les ravages de cette dernière.

C’est en 1918 à la fin de la guerre, que les prothèses de Claverie connaissent leur franc succès, portées par les Gueules Cassées qui ont été mutilées.

A partir des années 30, les progrès de la médecine ainsi que l’émancipation de la femme poussent Claverie à se diversifier en créant une nouvelle branche d’activité parallèlement à l’orthopédie, la fabrique de Corsets.
Suite au décès de Monsieur Patrick Arracheuquesne, orthopédisthe et gérant de la société Claverie, les activités orthopédiques et paramédicales ont cessées.

Depuis 2015, le magasin d’orthopédie a laissé place à la Botike Belge qui a su garder et mettre en valeur l’écrin historique de l’ancienne boutique d’orthopédie.